Opérateur de découpe plaxage

Opérateur de découpe plaxage

 

 

Au cœur de la chaîne de production des profilés PVC, l’opérateur de découpe plaxage incarne un maillon essentiel assurant la précision et la qualité des produits finis.

Découvrez les compétences clés et les responsabilités principales qui définissent ce métier dans l’industrie de la fabrication de fenêtres et de portes en PVC.

 

 

Gestion des flux et contrôle qualité

 

L’opérateur de découpe plaquage est chargé de l’entrée et de la sortie de matières : les bobines de films à plaxer. Il est en charge de la tenue des stocks de bobines de film : ainsi il lance des commandes au service achats lorsque le la quantité de bobines doit être réajustée Il vérifie ensuite toutes les bobines à réception.

C’est un poste où il est nécessaire de bien comprendre les flux de production afin de gérer les besoins en bobines de films.

Ce poste nécessite une grande autonomie. L’opérateur de découpe plaxage gère son organisation.

 

Ainsi, l’opérateur de découpe plaxage doit faire preuve des qualités suivantes :

  • anticipation
  • organisation
  • rigueur
  • fiabilité

 

Il est impératif qu’il connaisse les besoins de la production en profilés plaxés afin de pouvoir les anticiper et s’assurer d’avoir les bons produits dans les bons délais.

 

On peut donc dire que le métier d’opérateur de découpe plaxage nécessite les compétences suivantes :

 

Expertise technique et préparation des équipements :

Il est responsable de découper avec précision les bobines de films selon les spécifications requises et le planning de production, ce qui garantit la qualité du produit final.

Pour cela, il est formé à utiliser des équipements de découpe spécialisés et a donc des compétences techniques bien spécifiques.

Ainsi, il est chargé de configurer et de préparer les machines de découpe, en veillant à ce que les paramètres soient ajustés avec précision pour garantir des découpes conformes aux normes de production.

 

Contrôle Qualité et tenue des stocks : les 2 points essentiels du poste d’opérateur de découpe plaxage

A chaque entrée en stock de matière, l’opérateur de découpe plaxage effectue des contrôles qualité, contribuant ainsi à maintenir les normes de qualité les plus élevées. Cela signifie que chaque produit qui quitte l’usine répond aux normes de VEKA en matière de dimensions, d’aspect et de finition.

Il est également en charge de la bonne tenue des stocks : il scanne et mesure tous les rouleaux après utilisation pour tenir les stocks au plus juste et effectue des inventaires sur une base hebdomadaire.

 

Anticipation, polyvalence et adaptation

L’opérateur de découpe plaxage travaille en étroite collaboration avec d’autres membres de l’équipe de production et les achats pour garantir une coordination efficace des opérations. Sa contribution est essentielle pour maintenir le flux de production.

Il agit comme un fournisseur pour le département plaxage auquel il livre les bobines de film dans les bons timings, bonnes dimensions et bonnes quantités, en réajustant son planning selon les besoins et les impératifs de la production.

 

En somme, le rôle de l’opérateur de découpe est indispensable pour garantir une fabrication précise et qualitative des profilés PVC plaxés. Son expertise technique, sa rigueur dans le contrôle qualité et sa capacité à s’adapter aux besoins changeants de la production font de lui un acteur essentiel dans la réalisation de profilés de grande qualité.

 

 

 

Qui es-tu et que fais-tu ?

Je m’appelle Carlos Marques, j’ai 50 ans et je suis opérateur découpe au sein du département plaxage, chez VEKA depuis 2012. J’ai occupé différents postes en intérim chez VEKA (emballage, broyage, extrusion) avant d’être pérennisé au plaxage.

La découpe c’est un métier très peu connu : tout le monde a l’image de quelqu’un qui découpe des films. Ce n’est qu’une toute petite partie du travail… En fait, on est aussi magasinier, gestionnaire de stock, opérateur découpe.

Je fais la réception de la matière – que je contrôle – je prépare les films, je m’assure que les équipes de plaxage ont de quoi travailler, puis je fais aussi la sortie de matière.

En fait c’est comme si je préparais des commandes pour mes clients : le département plaxage.

Je gère les stocks : toutes les bobines doivent être remesurées après utilisation pour mettre à jour les stocks. Je fais des inventaires toutes les semaines, j’anticipe les besoins pour la future production. Je travaille souvent avec le coordinateur de production (avec qui je fais chaque matin un point) et les achats, pour lancer des commandes de films.

Je fais aussi l’inventaire pour le magasin 1 fois par mois pour mesurer les consommations et encore 2 autres fois par an, avant chaque vacance.

Ce n’est pas ma montre qui dicte ma fin de journée ! Je dois anticiper les productions à venir selon l’avancement du plaxage – qui dépend de la complexité des profilés à plaxer.

Je dois être sûr que les films soient prêts jusqu’à ce que je reprenne mon poste, pour les 3 lignes de plaxage.

 

 

Quel est ton parcours ?

Je suis arrivé en Haute Savoie en 2011. J’ai fait un BEP de structure métallique mais j’ai dû me réorienter car je me suis coupé un doigt en dernière année.

J’ai fait plusieurs métiers : conducteur d’engins de chantier en carrière/sablière puis 11 ans chez un fabricant de cuisine. J’ai débuté comme livreur avant de passer à la fabrication, sur la partie vernissage.

Quasiment dès mon arrivé dans la région, j’ai commencé chez VEKA en intérim.

 

 

Qu’est ce qui te plait le plus dans ton travail ?

J’aime mon autonomie et mes responsabilités. En fait, ce que j’aime le moins c’est la découpe ! Je ne vois pas mes journées et mes semaines passer ! Je n’ai jamais 2 journées ou 2 semaines identiques. Je fais toujours la même chose et pourtant il n’y a pas 2 journées qui se ressemblent : c’est ça que j’aime le plus !

J’aime aussi être en relation avec beaucoup de services : je suis en lien avec la planification, avec le service commercial pour les films exotiques, le plaxage, le magasin…

 

 

Est-ce que le métier a évolué ces dernières années ?

Le métier en lui-même non. Mais depuis que je suis arrivé chez VEKA, oui. La méthodologie de travail a changé, liée à ma façon de travailler : plus d’organisation et aussi plus de travail pour moi, mais les stocks sont tenus au plus juste et le plaxage fonctionne de façon plus sereine.

J’aime mon poste car je suis maitre de ma journée et de l’organisation : grâce à l’expérience depuis 11 ans chez VEKA et à ma connaissance de la chaine de production, je maitrise les process.

Il y a beaucoup d’informations à traiter alors la fiabilité et la rigueur sont essentielles !

 

 

Quel conseil donnerais-tu à un débutant ?

Il faut être rigoureux, passionné… et le reste vient avec !